AquaTerra à Bort les Orgues - 11/07/2015

July 14, 2015

 

 

 

La 5ème édition de l'Aquaterra s'est déroulée sous un temps idéal pour courir :  nuageux et un peu plus de 20°


Avec des tracés très exigeants notamment les nombreux sentiers en dévers qui sollicitent les chevilles !

 

Le reste du séjour sous le soleil a été l'occasion de profiter de la plage du camping pour certains et du terrain de pétanque pour les autres ...
Pour tous se retrouver à l'apéro le soir !

 

Allez voir cette vidéo, soyez attentif à 34"

 

Photos

 

Résultats complets ici


Nos résultats :


4 km - 31 arrivants

12  Thierry Turcaud  35'09"


12 km - 193 arrivants

89    Sophie Caille      1h30
146   Millena Boillevin  1h42
162      Sylvie Barcq      1h47
176      Isabelle Babin     1h53


21 km - 257 arrivants - 4 abandons

31     Fabrice Caille       2h14
35     Anthony Boué      2h18
106         Julien Pain      2h57

201     Christine Autin    3h09
202     Jean-Luc Babin    3h09


70 km - 71 arrivants - 15 abandons

23   Stéphane Autin   9h54


107 km - 49 arrivants - 25 abandons

Laurent Claudio - Abd au 70éme km

 

 

Merci aux accompagnateurs et supporters :

Valérie, Nicole, Sylvie, Francis, Gilles, Jacques

 

 

Quelques témoignages :

 

Christine :

"Après quelques jours de repos, je vais partager un peu de mon Aquaterra avec vous.

 

Départ vendredi après-midi et retour lundi soir : un avant goût de vacances. Nous nous sommes tous retrouvés vendredi soir à Bort les Orgues. Certains étaient logés dans les dortoirs du lycée de la ville tandis que les autres étaient au camping. Ambiance colonie de vacances !

 

Samedi matin, c'était un tout petit peu plus tendu. Laurent était déjà parti depuis minuit, les nouvelles au petit matin ne semblaient pas mauvaises. Tintin avait suivi à 7h et nous nous sommes retrouvés sur le barrage à 8h15 prêts à faire feu.

 

Météo idéale avec des nuages, un air frais dès le matin. A 9h, le départ est lancé pour le 21 km. Fabrice et Tonio sont partis devant, pour nous ouvrir la route. Julien avait déjà les jambes qui le démangeaient. Jean-Luc et moi sommes partis tranquille, fallait pas se griller dès le départ, surtout que ça commençait déjà à monter.

 

Le parcours est magnifique, les paysages grandioses, les sentiers hyper sympa. On arrive au ravitaillement du 10 km en 1h20. Tout va bien. Jean-Luc aimerait le faire en 3h. Si on continue sur cette lancée, c'est possible. On repart ragaillardis mais pas pour longtemps.

 

Le relief s'accentue, les grimpettes sont de plus en plus difficiles, les descentes aussi avec pas mal de dévers. Chez nous c'est vraiment plat, nous n'avons pas l'habitude de ce relief. Pas question de faire demi tour ou de s'arrêter là.

 

La barrière 3h approche, ça va être difficile de tenir le chrono. Tant pis. Les cuisses font mal, il fait chaud, il fait soif. Impossible de courir dans la moindre montée. Et puis on finit par entendre la musique et la sono de l'arrivée mais encore une montée à faire, et quelle montée, interminable! Elle n'en finit plus. Et au détour d'un virage, un signaleur est posté, ça annonce enfin l'arrivée.

 

Ouf ! Nous n'avons plus de jambes; Jean-Luc très fair-play me laisse terminer devant lui. Nous arrivons en 3h09 et sommes fiers de nous. Après ça, un bon ravitaillement, une petite bière, une balade en bateau et c'est reparti pour retrouver ceux qui sont déjà arrivés du 12 km et aller attendre Tintin et Laurent.

 

La fin du week-end, c'est encore ambiance colonie de vacances avec un super temps. Bref, un super week-end avec les Trotteurs!

 

La course sur route, c'est bien, mais le trail aussi. prête à recommencer !"

 

 

Millena :

"Super week-end en tout point avec un bémol sur la pasta party et le choux......Mon 12km, et bien je l'ai fait......iaouuuuuu.....trop contente de moi merci au coach pour tes entraînements durs durs....et tes précieux conseils.

 

Difficile, voir  impossible de courir dans les côtes et les descentes, du coup nickel pour récupérer avec des endroits particulièrement sympa visuellement, des habitants souriants et encourageant.

 

J'ai vraiment pris plaisir à faire ce trail plus qu'une course sur route......A refaire très vite......Ambiance au top, au camping, vous êtes une bande de joyeux délurés, on remet ça quand vous voulez......."

 

 

Tintin :

"A J+7, je commence à repenser à courir car samedi dernier, j'aurai tout revendu, baskets, sac à dos, bâtons....   Mais quel WE, soleil, paysages, côtes, descentes, douleurs, bières..... tout y était.

 

  Arrivé le vendredi soir, nous avons retiré nos dossards et nous nous sommes retrouvés en terrasse du bar le plus proche avec les Runners des vignes pour boire une petite mousse, ça commence ! Direction le lycée pour retrouver nos chambrées et préparer nos affaires pour le lendemain, et sans jeu de mots, ça chambre déjà...

 

Retour sur le départ pour la pasta party avec les campeurs. Laurent part se changer car il prend le départ à minuit, je l'accompagne avec Valérie et Tonio. Pour moi le départ est dans 7h, debout à 5h, allez hop, au lit.

 

  Levé 5h du matin, ça commence à bouger dans les couloirs, petit dèj rapide et en route pour la place Marmontel pour prendre la navette jusqu'au barrage, ambiance détendue. Départ 7h pétantes, et comme à mon habitude, je pars devant avec les meilleurs, quelle erreur, je suis en terrain inconnu ici...

 

Passage au kilomètre 5 en 32 mn, dans les 10 premiers, vu le relief, je vais trop vite mais me laisse embarquer, je vais le payer plus tard. Passage à l'arrivée du 21 km en 2h19, je suis 11 ème mais il reste encore une cinquantaine de kilomètres et d'après l'organisation le plus dur reste à faire surtout après le 40 ème, on verra bien.

 

30 kilomètres de faits, jusque là, je me suis vraiment fait plaisir, mais comme sur marathon, gros coup de mou entre 30 et 35 kilomètres de course, le mental n'est pas au top et ma moyenne baisse, un concurrent dans le même état se joint à moi, je commence à payer mon départ.

 

Au ravito du 40, je préviens Christine que je suis cuit, je prends un peu plus de temps pour me ravitailler et c'est reparti, les jambes reviennent, combien de temps ???? Surtout que le relief s'accentue, c'est des malades, c'est bien aussi le goudron, qu'est ce que je fous là!

 

Jusqu'au 50 ème kilomètre, c'est vraiment dur, il m'est de plus en plus difficile de courir dans les descentes, on fait le yoyo avec les autres coureurs, un coup je te double, un coup tu me redoubles, des bas et des haut mais il faut garder le mental.

 

Reste 17 kilomètres, je ne pense plus à l'abandon, d'ailleurs je ne crois pas y avoir pensé, mais combien de temps me faut-il pour les faire, en temps normal, un peu plus d'une heure, mais là, vu ma moyenne actuelle, ca doit faire un truc comme 3H !!!!!!! Oh P......, j'chuis pas rendu !

 

J'informe régulièrement Christine de ma position pour qu'elle et les trotteurs soient là à l'arrivée, j'en ai besoin , ca me fait avancer. L'arrivée approche, mais plus question de courir, surtout en descente, les quadris font très mal.

 

Le classement, ????? , je ne sais plus, aux alentours des 20, et d'ailleurs je ne me suis pas trompé de beaucoup car 3 concurrents me doublenr dans les 2 derniers kilomètres, dont la première féminine (GRRRRRRRR!) une descente vertigineuse, qui mène aux portes de Bort les orgues et j'aperçois au loin Tonio puis les autres trotteurs.

 

C'est la libération, les larmes aux yeux, les encouragements me boostent, je retrouve mes jambes pour courir les 500 derniers mètres et passe la ligne après 69km et 9H54mn de course en 23ème position. Un petit tour par le stand des kinés et dernier ravito, sandwich bien gras et une bonne bière.  

 

La nuit ne fût pas des meilleures, très courbaturé, mais le dimanche avec tous les trotteurs a été mémorable, pas facile de vous raconter par écrit, mais un mot peut-être, arrosé, et dans les deux sens du terme......  

 

Voilà, pour un premier grand trail, je ne suis pas mécontent, au prochain, j'éviterai certaines erreurs....Pour l'heure, déjà une semaine de repos total, encore une et retour à l'entrainement pour mon prochain objectif, les championnats de France de semi-marathon."

 

 

Isabelle :

"Super WE, que de souvenirs… Nous sommes partis vendredi après-midi avec nos enfants à l’arrière de la voiture (le grand et le petit !) dans une joyeuse ambiance et la famille Autin devant (doucement Tintin pas si vite !).

 

Chacun bien sûr avec son circuit de la course à la main (ça va de tous les commentaires et ça chambre).Après dîner retour au dortoir, il fait chaud, Laurent se prépare, derniers encouragements et c’est déjà l’heure du départ pour lui.

 

Pour nous c’est dodo enfin on va essayer. Après une  nuit agitée, petit déjeuner sur place avec Christine et Valérie puis on se prépare tranquillement, on prépare qq  ravito, un peu de stress, premier trail pour nous, on ne sait pas trop comment on va gérer.

 

8h15 départ avec la navette, arrivée au barrage pour le départ et là ouaah !!! c’est beau  et là photos puis on attend le départ des 21 kms, puis le départ des marcheurs, puis encore celui des 5 kms et enfin NOTRE départ celui des 12 kms, une dernière photo de nous 4 (Sylvie, Millena, Sophie et moi) et nous sommes prêtes pour l’aventure et l’inconnu.

 

Nous disons au revoir à nos accompagnateurs que je remercie au passage pour leurs encouragements, leur aide logistique sur tout le week-end.9h18 c’est le départ, on commence doucement, ça bouchonne sur les sentiers étroits, parcours sympa en sous-bois, puis des montées de plus en plus difficiles, puis je repars en descente, je récupère, au bout de 4 kms je ne vois plus les trotteuses, ça s’étire.

 

Au bout de 5 kms, en haut d'une côte interminable j’accroche une dame (Christelle) qui m’encourage, je m’accroche à elle et repars. Nous faisons ainsi 5 autres kms ensemble, super sympa, elle sort d’une blessure également, c’est son 2ème trail et elle me conseille ainsi on alterne marche et course, on prend le temps au ravito.

 

Puis elle me distance dans une dernière descente pentue, caillouteuse que je trouve très difficile, je fais les 2 derniers kms seule c’est plus dur mais j’entends au loin la musique et il y a tjs qqn pour nous encourager, puis en haut de côte (encore) j’aperçois Sophie qui vient me chercher, génial car j’en peux plus puis dernières descentes et montées de marches, traversée du pont de Bort les Orgues sous les encouragements de Millena, Sylvie et Valérie et je franchis la ligne d’arrivée.

 

Super contente, je l’ai fait ! sans bobo. Je suis aussi prête à recommencer !

L’après course n’a été que du bonheur, de bonnes  rigolades et de frayeur la dernière nuit pour moi

 

Un très bon WE à refaire…"

 

 

Julien :

"Arrivée le vendredi avec récupération des dossards dans la joie et la bonne humeur, pas encore de stress chez les trotteurs.

 

Samedi matin petit déjeuner avec modération, le départ approche petite pensée pour Laurent et Tintin déjà dans le feu de l'action.On prend la navette et nous voila fin prêt pour le départ une petite photo officielle (que l'on retrouve dans la vidéo) et c'est parti.

 

Les trotteurs sont en première ligne, ça part vite dès le début j'ai le choix soit je tente de suivre Tonio et Fabrice soit je modère mon allure, la sagesse parle je laisse donc partir Tonio et Fabrice trop rapide pour moi.

 

Je me cale donc juste devant Christine et Jean Luc, et oui les jambes me disent fonce mais la tête dit 21km en solitaire c long.

 

Finalement Christine et Jean luc me pousse à partir au bout de 2km, je pars donc seul me cale à une allure ou je me sens bien et les km passent les uns après les autres sans trop de difficulté, puis arrive la petite musique de l'arrivée mais je me souviens du parcours il reste une montée et quelle montée interminable.

 

Je gère mon effort afin de passer sous la barre des 3h objectif rempli.

Plus sérieusement la course qui m'a semblait moins dure que le semi marathon m'a finalement bien rappelé à l'ordre pendant 3 jours lol.

 

Pour la fin du week end on peux dire que la bonne humeur était de rigueur avec cette partie de pétanque mémorable.

 

Week end à refaire sans aucun doute."

 

 

Sylvie :

"Nous sommes arrivés avec Gilles au camping, le vendredi après-midi sous une chaleur torride,et une route agitée.

 

Miléna avec sa petite famille était déjà là, cool, ils avaient réservés nos places, puis Sophie, Fabrice et les enfants sont arrivés également, nous nous sommes installés, et ensuite après un petit rafraîchissement, nous sommes allées piquer une tête dans le lac à la plage du camping.

 

Que du bonheur. Les parents de Tintin sont arrivés également et nous sommes tous descendus  à la pasta party où les lycéens nous attendaient.Un dernier adieu à Laurent ("Jésus" pour les intimes) pour son long chemin de croix,  en lui disant ne te fait pas de bile pour nous ! On te connait tu ne vas pas en rester là !!

 

Le lendemain matin tout le petit monde s'est préparé pour la course, puis Gilles nous a chargé tous à l'arrière du camion comme des parachutistes avec nos camelbacks ils nous a 'largué' au barrage où les coureurs commençaient à  s'accumuler.

 

Finalement on n'a pas sauté c'était trop haut ! Pas le choix on y est on y va. Nous avons retrouvé les copains du 21 km pour une séance photos, petite rigolade pour se détendre et hop c'est parti mon kiki !

 

Vers 9 h 30 Miléna, Sophie et Isa et moi sommes parties pour 12 km. Nous avons commencé tranquille, car après une légère descente, les festivités ont commencé, Sophie a pris son envol,  et Milléna (la coquine) est parti devant moi pour la rattraper !

 

On ne s'est pas vues de toute la course , j'ai laissé Isa sur son rythme , vu le terrain escarpé avec sa cheville c'était plus raisonnable de ne pas tenter le diable. J'ai continué tranquille mon bonhomme de chemin, j'ai pris plaisir à travers ces chemins dans les bois, par moment je me suis crue sur nos terres, à part dans certaines montées.

 

J'ai doublée ma copine de bloc sanitaire et j'ai dit bonjour à des vaches ainsi qu'à des supporters. Puis comme je m'ennuyais un peu sans mes copines, j'ai rencontré une bordelaise avec qui j'ai tapé la discute, le temps passe plus vite, et après une ligne droite sur du goudron elle m'a grillée, (Ne pas faire confiance au bordelais)  puis  j'ai vu Sophie qui venait au devant de nous et Miléna qui m'encourageait sur le pont où des escaliers nous attendaient.

 

Bref un petit tour de place et je franchi l'arche. Puis vite nous sommes allées chercher Isa (bravo championne, car cet hiver ce n'était pas gagné avec ta blessure).

 

Je me suis fait battre par Charlie née en 1930 ( ça donne de l'espoir) !!

 

Après un petit massage des mollets par des jeunes étudiants kiné, nous avons retrouvé nos fidèles supporters (Valérie, Nicole et Francis les randonneurs, Thierry et Gilles les babysitters, Jacques, Sylvie, Axelle et Alisée nos fidèles supportrices depuis le début  et les petits bouts de chou).

 

On a attendu les copains et les copines et après une bonne douche nous avons festoyé  effectivement le mot est faible !

 

Puis le soir comme le dit Miléna ce fut le seul bémol la bouffe pas terrible mais par contre nous avons vu arrivé des extraterrestres du 107 km (impressionnant).

 

Le dimanche matin nous avons supporté le dernier des mohicans qui a fait un 4 km en environ 30 m sous le soleil et oui messieurs dames , bravo Thierry et on s'est tous retrouvés au Belvédère pour l'accueillir et en profiter pour admirer le paysage.

 

Après l'effort le réconfort, (apéro, plancha...), je crois que l'on s'est tous lâchés et qu'on avait tous besoin de cela effectivement comme le dit Christine ce fut ambiance de colonie de vacances (Jean-Luc se souviendra d'une partie de vaisselle mémorable) et les gars ont découvert la pétanque trail, où il faut se réhydrater souvent !!

 

Puis nous avons vu des canadaires arriver sur nous, on a eu le droit à une douche gratuite !!! et le soir Tonio nous a fait un cours d'astronomie astronomique.

 

Bref J'ai vécu une super expérience, il faut dire que nous avons eu des supers coachs durant l'année merci à steph et Nico et au copains et copines qui sans eux je n'aurais pas fait de si longues distances et avec qui j'ai travaillé mon souffle.

 

Bref nous avons tous fait travailler  nos muscles et surtout les zygomatiques !!"

 

Sophie :

"Après une 1ère nuit au camping, rdv au barrage pour le départ.

On part vraiment pour l'inconnu...pour ce 1er vrai trail !

 

Et là les mots de Stéphane me reviennent : les côtes et descentes de Vouneuil n'ont rien à voir avec celles qui nous attendent...On y est, le départ approche.

 

On retrouve les copains et les copines, c'est déjà super sympa d'être ensemble.  On encourage Christine, Fabrice, Tonio, Julien et Jean Luc qui partent pour le 21. Notre départ se fait attendre, nous en profitons pour faire une photo.

 

Nous partons ensemble, un peu excitées quand même ! Départ tranquille, on mange de la poussière...  Notre petit groupe de trotteuses s'étire progressivement, j'aurais bien aimé rester avec les copines mais au 5ème km environ, alors que se profile une longue montée, je prends de la distance en alternant marche et course.

 

Cette côte me rappelle celle de l'Isle Jourdain, lors des foulées du Viaduc. Puis on retrouve un peu de plat avant une grande descente caillouteuse qui demande beaucoup de concentration pour éviter de chuter et autant d'énergie qu'une côte !! Une petite compote et c'est reparti (merci Tonio pour le conseil !!!).

 

Je suis bien en jambes, je dépasse des coureurs fatigués à environ 2 km de l'arrivée. Dernière ligne droite en ville après un escalier, je sprinte pour le fun ! C'est fini, belle balade. Je retourne sur mes pas pour voir où en sont mes coéquipières, Millena ne tarde pas derrière moi.

 

Un peu plus loin, c'est Sylvie qui arrive, je la laisse filer pour aller retrouver Isabelle à 1 km de l'arrivée. Je l'accompagne puis nous retrouvons Millena et Sylvie qui se joignent à nous pour finir les derniers mètres ensemble.

 

Passage au stand kiné, ça fait du bien !! Oubliée du classement affiché l'après midi (certains ont d'ailleurs pensé que je n'avais pas franchi la ligne d'arrivée, lol !!!), je n'ai finalement connu mon chrono que le soir (1h30'55).

 

L'ambiance a été très agréable pour le reste du week end, de bons moments partagés entre trotteurs et accompagnateurs même si nous sommes partis avant la tempête...!!!Ce trail a permis de découvrir une course différente de celle que nous pratiquons habituellement. Mes cuisses s'en sont rappelées pendant 4 jours !!

 

Prête à recommencer l'aventure avec encore plus de Trotteurs..."

 

 

Laurent :

"Parti de Vouneuil vendredi 10 juillet matin pour arriver de bonne heure à Bort les Orgues, afin de repérer les lieux tranquillement et notamment les endroits où Valérie pourrait venir m'encourager pendant mon petit périple.  

 

Fin d'après-midi, finie la tranquillité, un troupeau de trotteuses et trotteurs débarque à Bort et rencontre un troupeau de runneurs des vignes !!! Belle rencontre !!   Découverte de notre suite royale en compagnie de nombreux autres coureurs dont certains de la Vienne.

 

Puis direction la pasta party en compagnie de nos trotteurs campeurs, pasta plutôt légère mais c'est mieux pour la nuit à venir.   Retour suite royale pour un petit repos avant les préparatifs de course. Tout le monde se projette déjà dans sa course.

 

La mienne est assez proche car le départ est donné à 0h.   Valérie, Tonio et Tintin m'accompagnent. Une gentille organisatrice de l'Aquaterra nous présente les festivités de la course et nous teste déjà moralement ... ce ne sera pas une partie de plaisir bien au contraire...

 

Cela se confirmera ! Derniers adieux et c'est le départ dans une ambiance bon enfant mais un peu tendue tout de même, pour 107 km de bonheur !!! Départ rapide sur la route, en côte pour les coureurs, seulement faux-plat selon Tonio, sacré Tonio ! Puis nous attaquons les chemins et les premières côtes, en marchant bien sûr, car la course s'annonce longue ...

 

Très vite, notre petit peloton de 80 coureurs s'étire et je poursuis mon chemin avec quelques coureurs bien sympas. Nous progressons à une vitesse de 6,5 km/h, je sais, ce n'est pas rapide mais il vaut mieux se ménager. Les minutes, les côtes et les km défilent tranquillement, petit ravito au 21ème km, avec changement de piles pour la frontale, tout va bien.

 

Il est 3 h du matin mais les bénévoles sont super accueillants. Et c'est reparti, des bosses, encore des bosses mais le rythme est bon, 38 km en 6h et le jour se lève, cela fait du bien, moins de crispation par rapport aux cailloux et racines.  

 

Mais des bruits bizarres au niveau de l'estomac annoncent des petits soucis ...deuxième ravito, je m'alimente un peu et catastrophe je revomis tout ... cela s'annonce beaucoup moins bien. Je repars tout de même, toujours motivé et au même rythme jusqu'à la partie la plus technique "Into the Wild".

 

Des rubalises, quelques flèches mais le chemin n'est plus tracé au sol, il faut traverser des passages avec herbes, arbustes, rochers et une rivière que nous traversons une dizaine de fois sur des cailloux et tout cela pendant 2km qui paraissent très longs.

 

Nous sommes 4 coureurs dont 1 femme et cette partie du parcours nous paraît bien difficile et éprouvante mais nous en sortons vivants et nous nous projetons vers le km 53 où nous attend notre sac avec des affaires de rechange si nécessaire.

 

C'est là que Valérie m'attend depuis quelques minutes car notre vitesse de course a bien chuté avec ce passage très technique. Très content de recevoir ses encouragements, je ne peux manger que des morceaux de pastèque ...

 

Petit changement  de maillot, un maillot sec cela fait du bien puis c'est reparti. Peu à peu les choses se compliquent, les difficultés s'enchaînent. Nous nous faisons doubler par des coureurs du 40 km qui courent comme des lapins sauf dans les côtes qui leur cassent bien les jambes aussi.

 

Soudain, une fusée me double, c'est le premier du 21 km, j'arrive peu après lui au ravito du 63 km qui correspond à l'arrivée du 21 km. Pas de Christine, ni Fabrice, Julien, Jean-Luc et Tonio, ils arriveront un peu plus tard. Ravito à nouveau frugal, pastèque et pastèque !! Puis je repars, sans trop d'énergie avec 2 camarades de course.

 

Après deux arrêts pour vomissements, je me retrouve seul et bien abattu. Dans une côte, je rejoins mes 2 acolytes, pas alccoliques !! Enfin, nous voici au ravito du 70 km, aucune envie de manger, j'ai l'estomac en vrac, je m'allonge sur un banc quelques minutes et je réfléchis.

 

Je n'ai plus l'énergie pour me battre pendant 40km soit une dizaine d'heures. Je décide d'arrêter là, d'abandonner... C'est la première fois en 15 courses de plus de 80 km et c'est vraiment dur mais après rélexion, je pense que c'était la bonne décision ... Pour me reposer et attendre mon taxi-quad qui me ramènera à Bort je profite d'une étable, bien au frais et j'en prends plein les narines !!!

 

Arrivé à Bort à bon port, je retrouve les Trotteurs affamés du 12 et 21 km et nos supporters.De gentils mots de réconfort puis petit moment de massage et de bonheur ...enfin !!  Ensuite, c'est l'attente de Tintin qui arrive la fleur au fusil, tout souriant !!! Durs, durs, les 70 kms !!!

 

Voilà pour la course, mais la soirée et surtout la journée de dimanche furent beaucoup plus agréables, festives et réparatrices de tous ces efforts fournis par nous tous.

 

En bref, Jean-Luc vraiment impressionnant à la vaisselle sous les chutes du Niagara, Tonio irrésistible en commentateur sportif, Stéphane sympa de nous laisser gagner à la pétanque, Gilles royal à la plancha, Thierry arroseur arrosé, et tous les autres pétanqueurs heureux d'être là.

 

Merci à nos dames, reines de l'intendance ... A très bientôt pour de nouvelles aventures."

 

 

 

 

 

.

 

 

Please reload

© 2014 - Tous droits réservés

Site créé par LE BRUN Nicolas

www.photographe86.com​